Posts Tagged ‘xml’

La standardisation du livre : en théorie et en pratique

octobre 25, 2011

Je donne cette semaine un cours sur la standardisation de la chaîne du livre. L’histoire du livre est finalement l’histoire d’une succession de processus de standardisation et les guerres économiques actuelles sont en grande partie des guerres de standards. L’idée d’orienter ce cours autour de cette question m’a été donnée par la lecture du dernier livre de Milad Doueihi, Pour un humanisme numérique, dans lequel il articule l’idée que le plus important dans l’évolution vers le Cloud Computing est l’instauration de ce qu’il appelle le Nuage "standard".

Le cours s’organise en quatre parties.

La première partie  donne un panorama du processus de standardisation du livre, d’un point de vue historique d’abord (rejoignant mes précédentes présentations sur les représentations régulées et le devenir machinique du livre) puis aborde les questions actuelles sur la guerre des plate-formes (Google, Apple, Amazon et surtout Adobe qu’on oublie trop souvent) et des formats. Je finis en montrant comment la standardisation qui s’applique sur trois niveaux (le formatage du texte, sa description sémantique et la description des trajectoires de lecture et de partage qui lui sont associés) donne naissance à des continents documentaires et à de services inédits.

La seconde partie se focalise sur XML, comme instrument fluide du processus de standardisation. Il s’agit d’une introduction destinée à ceux qui n’en maîtrisent pas encore les principes (graphistes, éditeurs, etc.). L’objectif est de comprendre à quoi sert XML et quelle est son originalité en particulier comment il permet de négocier des standards et de les réviser au fil du temps.

Les troisième et quatrième parties sont des travaux pratiques. Nous verrons d’abord comment partir d’un même fichier XML pour d’une part alimenter une mise en page InDesign et d’autre part produire automatiquement une animation Flash parlante. Nous terminerons par le processus inverse, l’extraction du contenu d’un fichier PDF pour produire du XML bien formé dans le but par exemple de créer un fichier ePub (comme nous l’avions fait au Salon du Livre pour les éditeurs et les bibliothécaires).

Transformer un texte en film

octobre 12, 2011

Sur l’invitation du designer Daniel Sciboz, Laurent Bolli et moi-même donnons demain notre première journée d’atelier à la HEAD à Genève. Pendant un semestre, nous allons explorer avec les designers de l’école le thème des représentations régulées audio-visuelles et la possibilité de mécaniser complètement la production de séquences animées.

J’ai développé à plusieurs reprise le thème du livre comme représentation régulée et son devenir machinique. Le monde de l’édition est déjà presque entièrement mécanisé pour la production. Le grand bouleversement que nous sommes en train de vivre est la mécanisation de ses usages (passage du livre outil au livre machine). La situation n’est pas la même pour le monde de l’audiovisuel. Par bien des aspects la production audiovisuelle relève encore de l’artisanat. Forme et fond ne sont pas complètement dissociés. Alors que je peux à partir d’un même fichier XML créer une multitude de mise en pages (pour le print, le web, une tablette ou un smartphone), je ne peux pas sauf dans de rares exceptions produire un film complet à partir d’un texte balisé. L’avantage technologique serait pourtant évidant : le texte offre une facilité sans équivalent pour la production, la correction, le versionnage, l’indexation, etc. L’invention de techniques automatisant le passage d’un texte à un film pourrait bouleverser en profondeur la fonction culturelle des médias audiovisuels.

Il n’est pas étonnant que plusieurs entreprises se lancent aujourd’hui dans l’aventure. J’ai déjà parlé de Qwiki à l’occasion d’un billet sur la fluidification des documents . Ce service permet de créer des petites animations de quelques dizaines de secondes sur presque n’importe quel sujet. Il se base sur l’extraction de Wikipedia et de banques d’images libres de droit. Xtranormal propose la création d’animations 3D simplement en tapant les dialogues et en choisissant différents types de rendus.

Avec les étudiants nous ferons le chemin inverse, nous identifierons dans la jungle de représentations audiovisuelles celles qui seraient le plus susceptibles de devenir des représentations fortement régulées de manière à ce que nous puissions les produire sous la forme d’un texte source et d’un moteur de rendu particulier. Comme souvent nous ratisserons large pour, semaine après semaine, progressivement nous focaliser sur les deux ou trois projets les plus prometteurs.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 203 autres abonnés